MB, une seule consigne ''interdiction de bloquer le trafic''. Un voyage émouvant entre passé et futur avec les fraises MB Crusher

17-02-2017

De 1921 à 1998, ce fut pour beaucoup l’un des circuits automobiles les plus prestigieux et émouvants au monde. Il s’agit là de l’AVUS - Automobil-Verkehrs- und Übungsstraße - la première autoroute ouverte à la circulation, aujourd’hui une portion de l’autoroute allemande A115, qui, pendant des années, fut périodiquement fermée aux véhicules pour laisser place aux compétitions sportives.

Nous nous trouvons à Berlin, en Allemagne, précisément là où l’entreprise ERA GmbH a utilisé la gamme de fraises MB Crusher pour réaliser la démolition d’un ancien pont qui, pendant des années, a surplombé l’autoroute.

Inauguré en 1938, l’ancien pont était désormais arrivé au terme de sa fonction, dépassé en effet par une nouvelle infrastructure récemment construite. Et, comme cela est souvent le cas, la démolition d’un pont implique de nombreuses problématiques logistiques liées, en particulier, à l’interruption du trafic circulant dans les voies qu’il traverse.

L’un des objectifs de l’entreprise adjudicataire fut en effet de ne pas bloquer le trafic durant la démolition de l’ancien pont. Après une première phase, où sont intervenues des fraises de grandes dimensions, les petites fraises MB – les modèles MB-R800 (applicables à des excavateurs entre 10 et 22 tonnes) et MB-R900 (pour des excavateurs d’un poids compris entre 19 et 35 tonnes) – furent celles qui achevèrent le travail.

Les grandes fraises ont en effet été utilisées au début pour une première démolition des couches qui composaient le pont. Par la suite, afin d’éviter trop de sollicitations à la structure, on décida d’utiliser les fraises MB Crusher, les seules au monde à être dotées du système breveté spécial – direct drive twin motor system – qui permet une distribution différenciée de la force par rapport aux deux têtes dentées. En cas d’intervention sur des matériaux avec des duretés différentes, les fraises MB utilisent une force proportionnelle en fonction de la ténacité du matériau : on obtient une plus grande stabilité et une réduction des sollicitations pour le bras de l’excavateur.

Le travail se déroula en deux étapes : la première consista dans le retrait d’une couche de 36 cm de ciment, réutilisé ensuite pour des œuvres de remblai, car il se recycle sans contamination d’autres matériaux ; la seconde étape fut la démolition d’une autre couche de goudron, destiné à la décharge, car il s’agit d’un matériau contaminé. Un travail qui a donc apporté des bénéfices considérables également en termes de respect environnemental.  

Mais ce n’est pas tout : malgré 8 jours de travail intense, il ne fut pas nécessaire d’interrompre le trafic, un facteur déterminant pour l’achèvement des travaux avec succès. La maniabilité, la précision et les dimensions réduites particulières des fraises MB ont été déterminantes pour optimiser chaque phase de travail, en démolissant donc systématiquement les différentes couches avec lesquelles le pont était construit.

Une victoire pour MB aussi bien d’un point de vue logistique qu’en termes de respect de l’environnement.

Applications